Une agriculture paysanne plurielle

Prev
Next

Perchée à 930m d’altitude, la ferme de la Batailleuse est très attachée au projet pédagogique de l’association, qui milite pour l’éducation populaire en milieu rural et la sensibilisation à la découverte de la Nature. Elle est un lieu éducatif, mais n’en est pas moins une ferme productive. C’est d’ailleurs en cela qu’elle représente un outil pédagogique concret qui s’adresse à tous.

Tournée depuis sa création vers une agriculture diversifiée, collective et liée au patrimoine territorial, le fonctionnement de la ferme s’est réglé autour des valeurs de l’agriculture paysanne. Depuis 1995, la ferme est certifiée biologique. Aujourd’hui, nous avançons toujours avec l’objectif de montrer aux plus jeunes comme aux anciens, aux ruraux comme aux urbains, une manière saine et respectable de produire notre nourriture, dans le respect de l’environnement et du bien-être des bêtes.

Pleine de vie, la ferme héberge un troupeau de 18 vaches laitières et d’une dizaine de génisses, un troupeau d’une cinquantaine de chèvres, des poules, des lapins et des cochons.

vaches

 

Les vaches, de race Montbéliarde, produisent du lait « à Comté » nécessaire à la fabrication du comté, mais aussi du morbier et du mont d’Or ; des fromages d’Appellation d’Origine Protégée (AOP) reconnus dans la gastronomie franc-comtoise.

 

chèvres

Les chèvres sont de race alpine chamoisée. Les caprins sont des animaux dotés d’un cycle de reproduction particulier. Leur élevage est rythmé par leur cycle naturel : la production de lait s’éteint en hiver lors des périodes de gestation, les petits cabris naissent entre Février et Avril. Dès lors, les traites reprennent et la fromagerie se met en route jusqu’à la fin de l’année. Nous transformons directement le lait en fromage de chèvre.

cochondLes cochons vivent dans un grand parc extérieur de Février à Novembre. Ils sont nourris avec le petit lait des chèvres (le  liquide qui se sépare du lait lorsque celui-ci devient caillé pour former le fromage) et nos restes des repas du centre d’accueil.

Nos restes alimentaires ou déchets verts sont triés et redistribués aux cochons, poules et lapins ou vont vers le compost qui sera employé au jardin.

poule

Le poulailler regroupe 24 poules qui pondent des œufs toute l’année.

Enfin, les lapins sont destinés aux activités pédagogiques.

 

jardinAlors, à la ferme, les chèvres bêlent, les vaches meuglent, les lapins clapissent, les cochons grouinent, les poules caquètent, mais parfois la vie ne fait pas de bruit. Nous pensons à toutes les plantes potagères qui grandissent avec force à la belle saison dans notre grande serre. Des volontaires se sont lancé un défi : cultiver nos légumes à 930m d’altitude, dans le respect de la terre. En 2018, Fannette opère un grand chantier potager sous la serre et à ses abords : un chantier à double vocation, alimentaire et pédagogique.

Lorsque le soleil réchauffe l’atmosphère, si le jardin fourmille d’enfants curieux, c’est parce qu’apparaissent de belles tomates, des courges aux formes improbables, des fraises mignonnes comme tous les autres petits fruits, et les parfums attachants des plantes aromatiques. L’exploration se poursuit aussi avec les petites bêtes et autres insectes.

Tous les jours de l’année, les fermier.e.s gèrent et guident ensemble le vivant de la Batailleuse. Boulanger.e.s, fromager.e.s et cuisinier.e.s, s’appliquent à égayer les papilles avec de savoureuses transformations. Enfin, nous sommes tous disponibles à la ferme de la Batailleuse pour vous expliquer nos savoir-faire.